Le 1er Journal d'Annonce Légale au Maroc

Publier par SVP ENTREPRISE depuis 1963

Accueil / Actualité / Les flashes de la semaine du 30 Juin 2016 n° 1045

Les flashes de la semaine du 30 Juin 2016 n° 1045

Al Omrane : Le chantier de 2016

 

Al Omrane a dévoilé ses projets pour cette année. Le groupe compte ainsi mettre en chantier 25.000 unités d’habitat et 105.000 unités de mise à niveau urbaine, a expliqué le président du directoire, Badre Kanouni. Ce dernier a également précisé que la société veut achever 34.300 unités d’habitat et 86.000 unités de mise à niveau urbaine. Au total, plus de 6 milliards de dirhams devraient être investis cette année par le groupe qui a aussi initié le projet Cap 2020 visant notamment à «accompagner les grands chantiers de réformes engagées par l’État (droit au logement, régionalisation avancée, intégration des politiques de développement durable…).

 

 

Oil Libya : Les négociations reprennent

 

Nouvelle alerte à Bruxelles dLa Direction d’Oil Libya tente de calmer le jeu. Alors qu’elle était prévue pour trois jours à compter d’aujourd’hui (Lire le flash info du 28 juin), la grève des employés d’Oil Libya a finalement été suspendue. Selon la Fédération nationale des travailleurs de pétrole, gaz et produits assimilés (F.N.T.P.G.P.A), la décision a été prise suite à la demande de la Direction de reprendre le dialogue avec la promesse de trouver «un règlement pacifique aux préoccupations du personnel». Pour rappel, les employés protestaient notamment contre «le recours massif et non justifié aux expatriés, la marginalisation des compétences locales, le gel des salaires et promotions».

 

Moteurs truqués : Facture salée pour Volkswagen

Volkswagen a finalement trouvé un compris avec les autorités américaines suite au scandale des moteurs truqués. Le constructeur allemand va ainsi débourser 15 milliards de dollars, dont 10 milliards iront aux propriétaires des véhicules concernés alors que le reste servira à compenser les dépassements des seuils autorisés d’émissions polluantes et à développer les véhicules à zéro émission.

 

Education des filles : Gros investissement du MCC

 

 

Une enveloppe de 100 millions de dollars, soit près de 1 milliard de DH, sera investie dans l’éducation des filles au Maroc. C’est ce qu’a annoncé le Millenium challenge corporation (MCC) lors de la visite de Michelle Obama au Maroc. Pour rappel, cet investissement s’inscrit dans le cadre du 2e Compact signé avec le gouvernement marocain en 2015 pour un montant global de 450 millions de dollars. Dédié au nouveau modèle de l’enseignement secondaire, il bénéficiera à quelque 100.000 élèves, dont 50.000 jeunes filles. À noter que l’USAID a, de son côté, promis d’investir 400.000 dollars pour la construction de 5 «Dar Talibas», dans le cadre de l’initiative «Let Girls Learn» (Laissons les filles apprendre). Ces écoles seront opérationnelles dès la prochaine rentrée.

 

Capital humain : L’éducation plombe toujours le Maroc

 

La mauvaise qualité de l’éducation au Maroc est une nouvelle fois pointée du doigt par le Forum économique mondial (WEF) dans son rapport sur le capital humain. Le Royaume a en effet reculé de trois places se retrouvant 98e sur les 130 pays étudiés malgré un score en légère amélioration (59,65). Selon le WEF, le Maroc reste plombé par la mauvaise qualité de l’éducation reçue par les personnes âgées de 15 à 24 ans (104e), le niveau d’instruction très bas des 25-54 ans (113e), 55-64 ans (98e) et des plus de 65 ans (88e). Il en découle que le Royaume est parmi les pays où la participation économique des 25-54 ans est faible (60,7%), faisant seulement mieux que cinq pays. Globalement, c’est tout le Maghreb qui est à la traîne avec la Tunisie (101e) et l’Algérie (117e) hors du Top 100, alors que la Mauritanie est dernière du classement.

 

Bourse: Les investisseurs restent méfiants

 

À fin mai, le déficit budgétaire Les souscriptions à l’introduction en Bourse de Marsa Maroc ont été clôturées après une semaine, soit quatre jours avant la date limite. C’est le signe que l’opération a eu du succès. Toutefois, l’on est loin de l’engouement qu’ont suscité les opérations d’avant la crise de 2008, remarquent les professionnels de marché. Globalement, la confiance des investisseurs vis-à-vis du marché est loin d’être rétabli. Et cela se voit notamment au niveau du volume d’affaires sur la place.

 

Logistique : Le Maroc a encore du chemin à faire

La compagnie maritime, crLe Maroc est 86e dans le nouveau classement «Connecting to Compete» publié par la Banque mondiale et qui étudie les performances de 160 pays dans le domaine de la logistique commerciale. Malgré ses infrastructures de qualité (Tanger Med, aéroports, routes…), le Royaume (62e en 2014) est devancé par pas moins de 10 pays africains, dont certains très enclavés : Botswana (57e), Rwanda (62e) et Burkina Faso (81e). En cause, «les pays en développement d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient font relativement pire que leur niveau de revenu semble indiquer, en raison du manque d’intégration, des troubles politiques, et des problèmes de sécurité», note la Banque mondiale. Si le Maroc est 54e pour ce qui est de l’expédition de cargaisons internationales, il est en revanche à la peine en matière de traçabilité (122e) et d’efficacité des procédures de dédouanement (124e). Pour rappel, le rapport est basé sur des données d’enquête recueillies auprès de plus de 1.200 professionnels et regroupées en plusieurs critères (infrastructures, qualité des services, fiabilité des expéditions et efficacité des procédures de dédouanement).

 

Carburants : Ça coûte cher au Maroc

 

Le carburant coûte cher au Maroc. C’est ce qui ressort du classement de GlobalPetrolprices qui estime le prix de vente du litre à 1,07 dollar, soit plus que dans 97 autres pays (sur les 175 que compte le classement). Le Royaume se situe même au-dessus de la moyenne mondiale (1,01 dollar/litre) à en croire le ranking.

Sans surprise, ce sont les pays riches ou producteurs de pétrole qui affichent les prix les moins chers avec environ 0,22 dollar/litre.

 

À propos Majid FATHI

Directeur Général, à Flash Economie. Funder & CEO, à Eprogiciel. Funder & CEO, à Progiciel France . Directeur de l'institut international des technologies de l'information et de la communication. Auparavant Ingénieur d'étude et de développement à Banque Populaire. Auparavant Directeur du Centre d'etude financiere à Paris. Auparavant Directeur à Crédiatis Paris. Auparavant Co-Founder à 123credit.com vendu à la BNP. Études : Informaticien Systèmes et Réseaux Informatiques à ENS Cachan. Études : Administration et Gestion des Entreprises à CNAM. Études : Informaticien systemes et reseaux à EPITA. A étudié à Moulay Driss Casablanca.

Lire Aussi

Les changements organisationnels induits par la crise Covid-19

Dans le dernier numéro de la revue académique française à comité de lecture, Question(s) de …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.