Le 1er Journal d'Annonce Légale au Maroc

Publier par SVP ENTREPRISE depuis 1963

Accueil / Actualité / «My CFCIM» : une plateforme d’affaires pour la relance économique
«My CFCIM» une plateforme d’affaires pour la relance économique
«My CFCIM», Relance économique, Plateforme d’affaires, Interentreprises, Plateforme numérique

«My CFCIM» : une plateforme d’affaires pour la relance économique

Afin de soutenir les échanges interentreprises et booster la relance économique, la Chambre Française de Commerce et d’Industrie du Maroc (CFCIM), a lancé une nouvelle plateforme baptisée «My CFCIM».

Cette plateforme numérique, sera mise en place au profit des entreprises pour la durée d’une année, et permettra aux entreprises participantes, d’échanger à travers un outil de networking propulsé par l’intelligence artificielle. Cette initiative regroupe la communauté d’affaires de la Chambre et son écosystème.

S’exprimant à cette occasion, le président de la CFCIM, Jean-Pascal Darriet, a relevé que la plateforme de relance économique innovante de la CFCIM est née d’un partenariat public et privé, notant qu’il s’agit d’un projet ambitieux et puissant, conçu pour apporter des réponses efficaces aux impacts économiques qui frappent les entreprises.

«L’idée de cette plateforme est apparue en écoutant nos entreprises adhérentes tout au long de la période de confinement», a-t-il dit, rappelant que les entreprises ont grand besoin d’accélérer les flux d’accès au savoir, aux marchés, ainsi que l’accès aux compétences leur permettant de mettre en œuvre les transformations nécessaires.

Cette plateforme, s’inscrira également dans la durée pour héberger les événements qui répondent aux attentes des entreprises autour des thématiques qui les concernent tous dans cette transition, où les modèles et les méthodes s’adaptent, aiguisés par la poussée de la transformation digitale, a-t-il soutenu.

– Mobilisation étatique : une condition sine qua non pour la relance économique

Pour sa part, le président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), Ahmed Reda Chami a loué cette initiative qui se veut bénéfique pour les entreprises et qui met en relation les producteurs et les acheteurs, particulièrement lors de la crise actuelle, «qui s’annonce l’une des plus grandes de l’histoire».

Selon M. Chami, «pour relancer la machine de l’économie, la mobilisation de l’État est nécessaire et doit être à la hauteur de ce que nous vivons». Au Maroc, plusieurs mécanismes dont «Damane Oxygène» ont été annoncés, a-t-il rappelé, notant toutefois que ces mécanismes se basent sur l’endettement des entreprises, qui ne disposent pas d’ores et déjà de fonds propres abondants.

Les Etats ne peuvent donc pas tout faire, a-t-il fait remarquer, appelant à cet égard les entreprises à plus d’innovation, les incitant à réduire leurs coûts et à chercher de nouveaux marchés.

– Pour plus de dialogue entre les entreprises

De son côté, le Consul général de France à Casablanca, Serge Mucetti, s’est dit particulièrement honoré de participer au lancement de cette plateforme, qui lui parait revêtir un intérêt essentiel, puisqu’elle met le chef d’entreprise et l’entreprise au cœur du processus de relance économique.

«Indépendamment de toutes les aides qu’on peut apporter à cette communauté humaine qui est l’entreprise, c’est en elle, que seront puisées toutes les forces et ressorts nécessaires, à même de sortir de cette période de crise sanitaire planétaire», a-t-il poursuivi, notant également l’importance du digital en tant que levier de croissance et comme outil indispensable pour toute entreprise.

M. Mucetti, a, par ailleurs, relevé que le concept de cette plateforme repose avant tout, sur l’aide des acteurs économiques dans les opportunités de relance de leur activité, grâce notamment, à la mise en relation inter-sociétés directement et ce, de manière qualifiée, en leur permettant de se connecter et d’échanger avec les bonnes personnes.

S’exprimant également à cette occasion, Driss Benhima, membre correspondant à la CFCIM, a estimé que les entreprises ne dialoguent pas suffisamment entre elles et ne partagent pas leurs expériences, au sein de l’économie, soulignant l’importance de fluidifier le marché de matériaux et de produits, notamment pour les entreprises amenées à importer des semi-produits qui rentrent dans leur processus de fabrication des matières premières, qui sont disponibles auprès d’entreprises nationales.

Ayant pour mission de promouvoir les relations économiques entre la France et le Maroc, la CFCIM est une institution centenaire qui a également pour objectifs de favoriser l’implantation des entreprises françaises dans le Royaume et de développer le potentiel d’affaires des entreprises marocaines.

Source : L’OPINION
Rédigé par : H.L

À propos Latifa

Lire Aussi

Innovation Des sessions d’inspiration pour consolider les solutions innovantes

Innovation : Des sessions d’inspiration pour consolider les solutions innovantes

Le Centre Marocain pour l’Innovation et l’Entrepreneuriat Social (MCISE), lance la thématique de l’écologie et …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.