Le 1er Journal d'Annonce Légale au Maroc

Publier par SVP ENTREPRISE depuis 1963

Accueil / Actualité / L’OCP enregistre un recul de son CA au premier trimestre
L’OCP, ventes, bénéfice, marché domestique
L’OCP, ventes, bénéfice, marché domestique

L’OCP enregistre un recul de son CA au premier trimestre

Le Chiffre d’affaires du groupe OCP a reculé à 12,27 milliards de DH au 1er trimestre contre 12,42 milliards un an auparavant, d’après les résultats dévoilés  par le géant phosphatier marocain.

Cette réalisation a été soutenue par de forts volumes à l’export, indique l’OCP dans un communiqué sur ses résultats au T1-2020, notant que la hausse des exportations d’engrais vers les marchés clés a été compensée par la baisse des prix par rapport au premier trimestre 2019.

Par rapport au quatrième trimestre 2019, «le CA a augmenté de 5%, principalement en raison de volumes de ventes plus élevés et d’une légère reprise des prix au début de l’année grâce à une hausse de la demande». La marge brute s’est établie à 7.539 MDH, contre 8.372 MDH au premier trimestre de l’exercice précédent, précise le groupe, entraînant ainsi, une baisse du taux de marge à 61% par rapport à 67% à fin mars 2019.

Ce recul est principalement dû à la baisse des prix des engrais, qui n’a été que partiellement compensée par la baisse des prix du soufre et de l’ammoniac.

Dans cette conjoncture exceptionnelle le bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement (EBITDA) s’est élevé à 3.329 MDH, encore une fois, en baisse par rapport aux 4.287 MDH enregistrés au premier trimestre 2019, se maintenant à une forte marge de 27%.

Par rapport au quatrième trimestre 2019, l’EBITDA a augmenté de 48%, grâce à la hausse des volumes de vente et à l’amélioration des prix des engrais.

Le géant mondial des engrais, relève également que ses dépenses d’investissement se sont élevées à 2.125 MDH au premier trimestre 2020, en dessous des 2.448 MDH décaissés au cours de la même période 2019.

En outre, les exportations chinoises sont restées globalement stables au cours de la période par rapport au premier trimestre 2019, et l’offre russe a été principalement dirigée vers le marché domestique, compte tenu d’une consommation locale plus élevée.

Source : L’OPINION
Rédigé par : Saad Jafri

À propos Latifa

Lire Aussi

Les changements organisationnels induits par la crise Covid-19

Dans le dernier numéro de la revue académique française à comité de lecture, Question(s) de …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.