Le 1er Journal d'Annonce Légale au Maroc

Publier par SVP ENTREPRISE depuis 1963

Accueil / Actualité / L’automobile double ses revenus à l’export en 5 ans

L’automobile double ses revenus à l’export en 5 ans

Plus de 240 milliards de DH! Tel est le chiffre d’affaires des exportations industrielles réalisé par l’ensemble des opérateurs du secteur secondaire marocain entre 2013 et 2018. Les chiffres proviennent d’une étude réalisée par le ministère de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce, et de l’Economie numérique, sur la base des données recueillies auprès de l’Office des changes, l’OCP et le département de l’industrie.

Les exportations du Royaume sont passées de 161 milliards de DH en 2013 à 240 milliards en 2018, soit un bond de 79 milliards de DH ou une hausse de 50% en cinq ans. L’automobile est de loin l’un des principaux contributeurs en 2018 avec plus de 65,1 milliards de chiffre d’affaires à l’export (27,1% des ventes).

Les dérivés du phosphate pour plus de 43,4 milliards (18% de l’export), le textile et cuir pour une contribution s’élevant à 38,6 milliards de DH (16%), s’ensuivent les industries alimentaires (13,45%), l’aéronautique (5,78%) ou encore l’électronique (4%). Mais en termes de croissance relative, l’industrie automobile a réalisé plus de 105% de croissance, soit le bond le plus important sur la période.

Le tissu de l’industrie automobile du Royaume renforce ses bases et se redimensionne grâce aux implantations qui se multiplient ou encore le rôle important joué par le groupe Renault. Le made in Morocco, qui a réussi à consolider année après année son positionnement dans la chaîne de valeur mondiale, augure un saut qualitatif avec la nouvelle usine PSA à Kénitra dont l’inauguration est programmée ce 1er semestre.

«En complément du centre de pilotage régional installé à Casablanca, le projet du groupe PSA participe à faire émerger un nouveau pôle industriel d’excellence dans la région du Gharb, ainsi que de nouveaux métiers à forte valeur ajoutée dans la R&D», annonce à L’Economiste le constructeur français. Juste après l’automobile, l’industrie aéronautique performe aussi avec plus de 93% de croissance sur la période allant de 2013 à 2018.

Rappelons que le site Maroc compte aujourd’hui 140 équipementiers installés et affiche un taux d’intégration de 34%. «Ce qui a dépassé nos attentes, avec des perspectives d’aller au-delà», s’est félicité Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Economie numérique lors de la conférence de presse visant à calmer les inquiétudes suite à la décision de Bombardier de céder deux de ses filiales à Casablanca.

 L’industrie phosphatière, l’agro-alimentaire, l’électronique et le textile et cuir ferment la marche des secteurs les plus dynamiques avec respectivement 53,9%, 50,2%, 42% et 20,6% de croissance.

Les résultats de l’étude révèlent des performances analogues en matière de création d’emplois. Sur la même période, plus de 405.496 emplois industriels ont été créés, selon des données recueillies auprès de la CNSS. «49% des emplois créés sont occupés par des femmes, et plus de 21% des créations sont le fait d’entreprises mises en place suite au lancement du Plan d’accélération industrielle (PAI)», fait valoir le département de l’industrie.

À propos Kawtar

Lire Aussi

En 2018, la croissance confirmée à 3%

La contribution  de la demande à la création des richesses s’est établie à  4,3% gagnant …

Laisser un commentaire