Le 1er Journal d'Annonce Légale au Maroc

Publier par SVP ENTREPRISE depuis 1963

Accueil / Actualité / La zone de confort, un ennemi de la réussite ?
ennemi de la réussite

La zone de confort, un ennemi de la réussite ?

Beaucoup de personnes préfèrent rester dans leur zone de confort et ne pas s’ouvrir à de nouvelles opportunités. Pourtant, les experts en développement personnel ne cessent de le répéter : il faut sortir de la zone de confort ou l’élargir pour progresser et évoluer. Facile à dire, mais pas toujours évident à appliquer, d’autant plus que dans cette zone, les individus ressentent peu d’anxiété en croyant maitriser leur environnement et en estimant avoir le contrôle de la situation.

Le point avec Sanae Hanine, formatrice en développement personnel et en communication non violente.

Conseil : Comment expliquer la zone de confort en développement personnel et pourquoi des collaborateurs refusent de s’en sortir ?
Sanae Hanine : La zone de confort est une limite mentale artificielle dans laquelle les individus s’y maintiennent pour le sentiment illusoire de sécurité et paradoxalement, ils y ressentent un grand inconfort pour l’apathie et la stagnation qu’elle génère. La zone de confort est le reflet de notre image de nous-mêmes et de la façon dont nous pensons et gérons les choses. Dans cette zone, les individus ressentent peu d’anxiété en croyant maitriser leur environnement et en estimant  avoir le contrôle de la situation. Ils s’y maintiennent parce que leur vulnérabilité est minimisée. Ils ne sont ni challengés ni poussés dans leurs retranchements. Le niveau de performance est moyen, mais constant. Le plus important c’est que rien de nouveau ne se passe. Néanmoins, cet état est agacé par un grand inconfort parce que les individus sont conscients qu’ils sont en train de stagner puisque celui qui n’avance pas recule. Même s’ils sont malheureux ou insatisfaits, beaucoup de personnes préfèrent se maintenir dans la zone de confort simplement parce qu’elle est familière et sûre. La zone de confort inclut les emplois, les relations et les situations qui ont perdu de leur pertinence depuis longtemps, mais dans lesquelles, ils choisissent de s’y maintenir par peur de l’inconnu ou par peur de prendre des risques. Les individus s’y cramponnent uniquement pour leur familiarité malgré l’insatisfaction et le mécontentement dans lesquels ils vivent. Sortir de sa zone de confort implique de briser le plafond de verre pour créer un nouveau mode de vie plus énergisant et plus satisfaisant. Malheureusement, si nous choisissons de rester dans notre zone de confort, nous ne saurons jamais quel est notre véritable potentiel ni ce que nous sommes capables de réaliser.
En effet, lorsque vous sortez de votre zone de confort, ce qui était autrefois l’inconnu et l’effrayant devient la nouvelle normalité. En d’autres termes, vous devrez peut-être naviguer dans des eaux inexplorées pour atteindre votre destination finale. Parce qu’en fin de compte que signifie «échouer dans la vie», ce n’est pas ne pas réussir financièrement, mais cela consiste à ne pas réaliser son potentiel.

Concrètement, comment cette zone se construit-elle ?
Joel Barker, un érudit indépendant et futuriste américain, affirme à ce sujet que les gens abattent les bonnes idées parce qu’ils pensent que l’avenir n’est qu’une extension du passé. Il a le mérite d’avoir vulgarisé le concept de changement de paradigme pour le monde de l’entreprise. Mais quelle est la relation entre les paradigmes et la zone de confort ? En fait, la zone de confort est consubstantielle à nos paradigmes. C’est une coquille qui se consolide par la résistance au changement de paradigmes. Les individus se cramponnent à leurs paradigmes qui constituent des habitudes et des idées contrôlant leur vie. Ils ont le pouvoir sur les relations, le revenu, le succès, etc. Cela peut bloquer des solutions créatives aux problèmes et la capacité d’entreprendre l’avenir différemment. Quand nous changeons notre paradigme, tout dans notre vie s’améliore, y compris notre vie professionnelle. Donc on ne peut pas quitter sa zone de confort sans changer de paradigme. En effet, il existe un programme à l’intérieur de chacun de nous qui contrôle littéralement notre comportement et produit les résultats. Ce qu’il faut savoir c’est que ce n’est pas une fatalité et que nous avons la possibilité d’écrire un nouveau programme à chaque moment dans notre vie lorsque nous le souhaitons. Un changement de paradigme signifie une modification fondamentale de la façon dont nous envisageons et entreprenons les choses. Changer de paradigme implique de remplacer consciemment et délibérément les «mauvaises» habitudes par d’autres plus créatives.

Qu’est-ce qu’on gagne sur les plans physique et moral en quittant la zone de confort ?
Les avantages liés à l’élargissement de la zone de confort ou de la quitter sont nombreux. Malgré l’anxiété que cela génère, la prise de risque augmente la poussée d’adrénaline et par conséquent notre plaisir et notre estime de soi. Nos expériences de la vie se trouvent élargies d’une nouvelle aventure et cela nous rend plus résiliants et plus résistants. Notre horizon s’en trouve plus élargi. Sur le plan physique, l’activité cérébrale est stimulée et donc améliorée ce qui a un impact positif sur notre santé mentale. Bref, cela nous permet de vivre la vie que nous souhaitons parce que nous pouvons découvrir en chemin des choses ou des personnes que nous aimons. Nous apprendrons également que l’échec est possible, mais pas définitif, car les résultats les plus courants sont le succès, l’apprentissage et la croissance. Au fur et à mesure que notre zone de confort s’élargit, nous verrons de nouvelles opportunités auparavant masquées par des idées limitantes que nous aurons nous-mêmes créées.

Comment en sortir et progresser dans la vie active ?
Ce que nous devons retenir c’est que le pouvoir et la volonté commencent de l’intérieur de nous-mêmes et que la sécurité ne réside pas en dehors de nous-mêmes, mais en nous-mêmes. Chacun de nous dispose de toute l’énergie et du savoir-faire nécessaires pour qu’il brise le plafond de verre. À mon sens, il faut se faire assez confiance pour naviguer vers où la magie se produit. La fixation d’un objectif ou des objectifs professionnels auxquels nous aspirons est le premier pas ainsi que les plans qui s’y rattachent parce qu’un objectif sans plan, c’est juste un souhait. Il ne faut craindre ni l’anxiété ni la douleur induites par le changement, mais les considérer comme un plaisir qui guide pour l’ultime destination. Pour sortir de votre zone de confort, repérez votre paradigme et changez-le en fonction de votre objectif, échafaudez des plans et passez à l’action. Mettez tous vos atouts au service de votre objectif, votre intuition, votre courage, prenez des risques et engagez-vous. Ce sont les pionniers, les leaders, les vainqueurs qui prennent des risques. Être un avant-gardiste est un risque encore plus grand. Et pour finir sur une note positive de Paulo Coelho qui a dit à ce  sujet : «Quand tu veux quelque chose, tout l’univers conspire à te permettre de réaliser ton désir.»

Nabila Bakkass ,  Le Matin

À propos Majid FATHI

Directeur Général, à Flash Economie. Funder & CEO, à Eprogiciel. Funder & CEO, à Progiciel France . Directeur de l'institut international des technologies de l'information et de la communication. Auparavant Ingénieur d'étude et de développement à Banque Populaire. Auparavant Directeur du Centre d'etude financiere à Paris. Auparavant Directeur à Crédiatis Paris. Auparavant Co-Founder à 123credit.com vendu à la BNP. Études : Informaticien Systèmes et Réseaux Informatiques à ENS Cachan. Études : Administration et Gestion des Entreprises à CNAM. Études : Informaticien systemes et reseaux à EPITA. A étudié à Moulay Driss Casablanca.

Lire Aussi

Crédits inter-entreprises : quand le fournisseur devient banquier !

Les crédits inter-entreprises flambent. Avec une augmentation quasi ininterrompue depuis 7 ans, ils cumulent aujourd’hui …

Laisser un commentaire