Le 1er Journal d'Annonce Légale au Maroc

Publier par SVP ENTREPRISE depuis 1963

Accueil / Actualité / Jeunes marocains d’Europe Le CCME étale ses chiffres
Jeunes marocains d’Europe Le CCME étale ses chiffres
Jeunes marocains, CCME, Chiffres, Conseil, Enquête internationale, Institut international d’études d’opinions IPSOS

Jeunes marocains d’Europe Le CCME étale ses chiffres

Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) a réalisé, en partenariat avec l’Institut international d’études d’opinions IPSOS, une enquête internationale inédite sur la jeunesse marocaine en immigration.

Cette enquête a consacré un volet considérable à la problématique de la discrimination des Marocains résidant à l’étranger (MRE) dans leurs pays de résidence qui a pu relever des constats et des chiffres éloquents.

A ce titre, les jeunes marocains en Europe estiment rencontrer plus de difficultés que les autres jeunes du pays à trouver un travail ou un logement et sont 64% à déclarer avoir rencontré des difficultés à trouver un travail, 57% peinent à trouver un logement et 42% à pratiquer leur religion.

Se basant sur un échantillon de 1.433 jeunes marocains âgés de 18 à 35 ans et résidant dans les 6 principaux pays européens d’immigration (France, Espagne, Italie, Belgique, Pays-Bas et Allemagne), cette étude vise à approfondir la compréhension des opinions, aspirations, défis et opportunités des jeunes issus de la communauté marocaine.

L’enquête révèle que les jeunes marocains d’Allemagne sont une majorité à rencontrer des difficultés dans la recherche d’un logement (69%), d’un travail (60%) ou dans la pratiques de leur religion (58%). Pour étayer les chiffres relatifs aux inégalités à l’emploi, l’enquête démontre que le relationnel avec les clients (54%) et la difficulté d’accès à de nouvelles responsabilités (45%) sont les principaux blocages de la vie professionnelle pour ces Marocains issus de l’immigration.

Les conditions de travail (31%) et le niveau de rémunération (30%) constituent également des sources de discrimination, selon la même enquête.

Pour ce qui est de la Belgique, les jeunes marocains se disent principalement victimes de discrimination dans la recherche d’un travail (65%), mais aussi pour trouver un logement (50%).

En effet, parmi les 65% des Marocain(e)s qui jugent difficile de trouver un travail en Belgique, les relations avec les clients constituent 40% des difficultés relevées, tandis que les conditions de travail représentent 30% des entraves rencontrées en milieu professionnel.

L’accès à de nouvelles responsabilités est aussi l’un des points qui bloquent l’évolution professionnelle pour 30% d’entre eux. En Espagne, plus de la moitié des jeunes marocains rencontrent des difficultés à trouver un emploi (59%) et 50% d’entre eux peinent à trouver un logement.

Les difficultés les plus fréquemment rencontrées en milieu professionnel concernent les conditions de travail (50%) et le niveau de rémunération (35%).

Pour leur part, les jeunes marocains de France rencontrent en majorité des difficultés dans la recherche d’un travail (67%) ou d’un logement (63%), indique l’enquête, ajoutant qu’au-delà de la discrimination à l’embauche, les plus modestes peinent davantage que le reste des jeunes marocains à obtenir un prêt bancaire (31%) ou à pratiquer leur religion (41%).

En ce qui concerne les jeunes marocains ayant du mal à trouver du travail, l’accès à de nouvelles responsabilités (55%) et le relationnel client (41%) sont les difficultés les plus remontées par l’échantillon.

En outre, les principaux indicateurs montrent que les jeunes marocains d’Italie sont nombreux à rencontrer des difficultés dans l’obtention d’un prêt bancaire (65%) ou encore à trouver un logement (63%) et un travail (57%).

En outre, les conditions de travail (62%) et le niveau de rémunération (57%) sont les principaux écueils rencontrés par les jeunes marocains ayant du mal à trouver du travail, fait savoir l’enquête.

L’étude relève que les jeunes marocains des Pays-Bas se disent surtout victimes de discrimination lors de la recherche de travail (83%) et de la pratique de la religion (57%).

Parmi les 83% de Marocains installés aux Pays-Bas qui peinent à trouver un emploi, les conditions de travail (37%) et l’accès à de nouvelles responsabilités (35%) sont les principales difficultés rencontrées.

Interrogés sur les mêmes questions, à savoir l’accès à l’emploi et au logement et la liberté de pratiquer sa religion, les réponses des jeunes marocains ayant participé à cette étude dénotent qu’il n’y a pas une communauté marocaine homogène mais plusieurs communautés qui diffèrent selon les contextes politiques et socioéconomiques de chaque pays.

Les politiques publiques marocaines envers les Marocains du monde seraient alors plus efficaces si elles parviennent à s’adapter aux réalités spécifiques à chaque communauté, conclut cette enquête.

Source : L’OPINION
Rédigé par : Hajar Lebabi

À propos Latifa

Lire Aussi

Le parcours du collaborateur, un enjeu stratégique à l’ère du digital

Le parcours du collaborateur, un enjeu stratégique à l’ère du digital

Les entreprises sont de plus en plus sensibles à la question de la marque employeur …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.