Le 1er Journal d'Annonces Légales au Maroc

Publier par SVP ENTREPRISE depuis 1963

Maison / Actualité / Croissance au 4e trimestre 2018: Seuls les ménages assument

Croissance au 4e trimestre 2018: Seuls les ménages assument

Croissance molle au 4e trimestre 2018. L’arrêté des comptes nationaux sur la période la situe à 2,9% contre 4,4% lors du dernier trimestre de 2017.  Et l’essentiel de cette croissance a été tiré par la consommation finale des ménages, relève le HCP dans sa dernière note sur la situation économique.

Le recul observé, s’explique pour une grande partie par le net ralentissement du secteur primaire: 2% contre près de 11%. La forte baisse résulte du plongeon de 15,7% de la valeur ajoutée de l’activité de pêche. Alors qu’elle avait enregistré un bond de 16,9%, un an auparavant. Celle du secteur agricole, a progressé de 3,5% au lieu de 13,6% en variation annuelle.

La même tendance à la baisse est constatée pour le secteur secondaire. En volume, sa croissance est passée de 4,6% au 4e trimestre 2017 à 3,2% à la  même période de l’année écoulée. L’industrie d’extraction et BTP demeurent en tête des activités qui ont accusé les plus fortes baisses. En revanche, l’énergie électrique, l’eau et l’industrie de transformation ont relativement amélioré leurs indicateurs.

Mais le secteur des services reste de loin le plus performant. En particulier le commerce et les activités financières et assurances. Ils affichent le double de leur croissance  durant le dernier trimestre de 2017. (Voir repères ci-contre).

Les télécommunications restent aussi en pole position  avec une croissance de 2,7% contre 0,5%, un an auparavant.

Dans l’ensemble, la valeur ajoutée des activités hors agriculture s’est repliée de 0,3 points de pourcentage à 2,9%. Avec un taux d’inflation qui est resté maîtrisé:1,9% contre 2% une année auparavant.

La demande intérieure a affiché un taux d’accroissement de 2% durant le 4e trimestre 2018 au lieu de 3,8% durant la même période de l’année précédente, contribuant ainsi pour 2,2 points à la croissance économique. Une contribution qui résulte pour l’essentiel des dépenses des ménages qui ont enregistré une augmentation de 3,9% contre 1,9% en 2017.

En revanche, l’investissement s’est replié de 1%. Il a ainsi retranché 0,3 point à la croissance alors que sa contribution était positive à hauteur de 2,9 points, un an auparavant. Dans le sillage, les besoins de financement de l’économie se sont accentués.

En cause, le plongeon de 48,6% des revenus nets reçus du reste du monde, alors qu’ils avaient augmenté du même niveau durant le dernier trimestre 2017. Du coup, le besoin de financement s’est aggravé de moitié à 6,1%  au 4e trimestre 2018.

Formulaire de statuts SARL en ligne

Sur Majid FATHI

Directeur General, à Flash Economie Funder & CEO, à Eprogiciel Directeur à Progiciel France Directeur Général, à IITIC (L'Institut International des technologies de l'information et de la communication) Auparavant Ingénieur d'étude et de développement à Banque Populaire Auparavant Directeur Général à Centre d'études financières, économiques et bancaires à Paris. Directeur à Crédiatis vendu à la Banque Populaire Nord de Paris Auparavant Co-Founder à 123credit.com vendu à la BNP Études : Informaticien Systèmes et Réseaux Informatiques à ENS Cachan Études : Informaticien systemes et reseaux à EPITA

A lire aussi

Les entreprises continuent de subir et de répercuter les retards de paiement

Les entreprises continuent de subir et de répercuter les retards de paiement

Les opérateurs économiques subissent de plein fouet les soubresauts de la conjoncture actuelle et cela …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *