Le 1er Journal d'Annonce Légale au Maroc

Publier par SVP ENTREPRISE depuis 1963

Accueil / Actualité / Crise Covid-19 : la CGEM demande le report de l’augmentation du SMIG
Crise Covid-19 : la CGEM demande le report de l’augmentation du SMIG
Crise Covid-19, CGEM, augmentation du SMIG

Crise Covid-19 : la CGEM demande le report de l’augmentation du SMIG

La CGEM appelle le gouvernement à reporter l’augmentation du SMIG prévue en juillet, en raison des difficultés que vivent les entreprises actuellement à cause de la crise du Coronavirus.

«Dans la conjoncture actuelle, il est clair que nous allons demander le report de l’augmentation du SMIG. D’autant plus que cette augmentation était liée à plusieurs choses que devait faire l’Etat.

En clair, dans les conditions actuelles, il est impossible d’augmenter le SMIG. Nous éspérons juste de maintenir les emplois» a déclaré Chakib Alj.

Le président de la CGEM s’exprimait le 22 mai lors d’un webinaire organisé par l’Ordre des Experts-Comptables (OEC) sur la relance économique post Covid-19. Pour Chakib Alj, déjà les résultats de l’enquête de la CGEM évaluant l’impact de la crise COVID-19 sur les entreprises sont alarmants.

Plus de 63% des entreprises ont demandé le report des échéances bancaires et environ 23% ont eu recours aux 3 reports à la fois, soit le report des échéances bancaires, fiscales et des cotisations CNSS. De plus, «56% d’emplois risquent de partir», alerte le président de la CGEM.

Rappelons que Gouvernement, syndicats, CGEM ont signé en avril 2019 un accord social ayant pour objet notamment une augmentation du SMIG de 10% sur deux ans dans le secteur privé et le secteur agricolen avec 5% à partir de juillet 2019 et 5% en juillet 2020.

Par ailleurs, lors de webinaire, Chakib Alj a insisté sur l’importance du Plan de Relance de l’économie nationale que la CGEM a présenté le 21 mai au Comité de Veille Économique (CVE). A ses yeux, ce plan qui se veut intégré, massif et équilibré doit s’inscrire dans le cadre d’un nouveau pacte entre l’État, le citoyen et les entreprises, dont les mots d’ordre seraient la Confiance, la transparence et l’Inclusion.

Le président de la CGEM espère que les mesures proposées dans ce document soient prises en compte dans la Loi de Finances rectificative envisagée.

Source : LE MATIN
Rédigé par : Moncef Ben Hayoun

À propos Latifa

Lire Aussi

Les changements organisationnels induits par la crise Covid-19

Dans le dernier numéro de la revue académique française à comité de lecture, Question(s) de …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.